FACE AUX ABATTOIRS : 2 POULAINS (HIDALGO ET LUNA) QUI N'AVAIENT PLUS DE MERE



   Pouvez-vous imaginer que ces deux mignons poulains de 5 mois allaient partir pour la boucherie ? Chétifs, peu prometteurs de viande car de constitution faible, ces deux infortunés encombraient leur propriétaire qui n'arrivant pas à les vendre à un particulier,  les céda à un fournisseur de chevaux de boucherie. L'engrenage habituel de ce commerce honteux: un animal n'est pas productif de bénéfices : rien ne sert de le garder, on le repousse vers les gueules ricanantes des marchands de viande qui, pour quelques sous,  débarrassent et supprimeront ces chevaux «moucherons», qui, en vie, sont des bouches inutiles à nourrir....
Alors que nous hésitions d'acheter Gwendoline (voir ci-contre), le marchand nous proposa en surprime, moyennant le payement de 90 euros supplémentaires par animal, ces deux petits poulains.
Nous ne pouvions pas rester de marbre il nous fallait délivrer ces deux petites misères qui se pressaient l'une contre l'autre, elles qui n'avaient plus de mère et dont invariablement les humains, sans exception détournaient les yeux .

    Ici à notre domaine, par nos éclairs de tendresse et de sollicitude,  nous avons réussi à faire retrouver le goût du bonheur à  Luna et Hidalgo  dont toute la raison d'exister est de toujours être l'un près  de l'autre ici à notre domaine où ils réchauffent leur âme meurtrie dans ce monde.


 

retour nos doubles poneys    retour nos poneys    retour nos protégés    retour page d'accueil