Si nous voulons encore sauver des chevaux des tueries des abattoirs : il
est indispensable de construire une nouvelle écurie !



Chers Amis de "100 CHEVAUX SUR L'HERBE"

 

Avez-vous déjà vu un cheval  tremblant de peur  qu'on tire à la force des bras et qu'on engouffre avec violence et brutalité pour le charger dans un camion qui le conduira impitoyablement à l'abattoir ?
Probablement et heureusement pas, c'est en effet le spectacle coutumier du marché aux chevaux aux abattoirs où s'étale un univers de souffrances
extrêmes.

   Il y a là des chevaux partout, pêle-mêle de tout âge, flanc à flanc, têtes basses.
Votre regard saute d'un cheval plein de vigueur à un véritable squelette vivant, d'un poney le pied enrubanné de pansements sanglants à un âne pétri
d'inquiétude se serrant contre sa compagne, du visage fruité d'un poulain à la face d'un vieux  cheval de trait dont le corps nous rappelle combien il a travaillé pour les humains.

 

En l'espace de quelques heures cela en sera fini pour tous ces malheureux. Ils sont en moyenne 200 chaque semaine à être réunis et humiliés à Anderlecht !
Un épouvantable martyr est réservé cruellement à chacun. Pour l'un comme pour l'autre, il n'y a aucune chance d'échapper au sinistre et glacial
couloir d'où aucun cheval, aucun poney, aucun âne ne revient jamais.
Tous ces malchanceux condamnés lèveront leurs yeux pour la dernière fois sur la face abrutie et dure  du chevillard qui, sans hésiter, à l'aide des cognées d'une lourde masse fendra la tête des exécutés du jour.
S'effondrant sur le sol, la gorge jugulée immédiatement, ces chevaux mal-aimés et oubliés par tous sentiront couler leur sang et leur misérable
vie fuir à jamais.


Nous n'accepterons jamais ce mépris de la vie et cet appât du gain qui nettoie toute conscience et qui semblent être un passeport légitimant la cruauté et les tueries dans ces usines de mort.

Pour cela, nous avons fondé notre refuge secourant, accueillant et soignant nos équidés tous sauvés de l'enfer du monde de la boucherie. Ils sont plus de 80 à être ainsi remonter à la surface et à savourer tout le bienfait de notre dévouement, ici, à notre domaine à Couvin.



Hélas nos écuries actuelles ne nous donnent plus l'occasion d'accueillir et sauver d¹autres infortunés nous forçant, bien malgré nous, à mettre en suspend ou à l'arrêt nos élans de secours.
Pour nous qui souhaitons arracher le maximum d'équidés à leur tragique sort et à leur faire du bien c'est une grande affliction de ne pouvoir faire plus et de brider nos meilleures intentions faute de bâtiments.

 

Des chevaux qui ont connu tant d'épreuves et de souffrances ne méritent pas qu'on abrège leur existence d'une façon aussi lamentable dans les abattoirs. Ils ont plus que jamais besoin d¹aide , ils ont besoin de nous !

Votre amour, notre amour sont leur seule valeur, leur seule bouée de
sauvetage.
Notre compassion, notre sensibilité à leurs injustices, notre désapprobation à leurs maux doivent nous dicter à faire plus, et à aller
encore plus loin. Ne nous résignons pas au désespoir de l'impuissance!

 

 

Aussi, dépassant toutes nos difficultés, nous avons décidés de vouloir entreprendre la construction d'une nouvelle écurie afin de sauver de nouveaux malheureux de la mort affreuse dans les abattoirs.
Ouvrons nos yeux et notre cœur sur le sens profond de cette injustice d'être un cheval, qui après le sacrifice de tant d'années à l'homme, tombe dans le carcan effrayant et monstrueux de l'univers de la boucherie.

La construction de cette nouvelle écurie provoquera inévitablement de très très lourdes dépenses d'argent.
Suivant les offres de prix des entrepreneurs, la réalisation de cette écurie est évaluée à +- 75.000 euros, sans compter le terrassement du terrain et la réalisation d'une dalle en béton évalués à 31.000 euros.
Cela fait donc un total de 106.000 euros!

Tout est faisable, faisons cause commune : les grandes injustices élèvent l'âme et permettent de réaliser de grandes choses !
Unissons-nous pour donner une nouvelle demeure infiniment heureuse à des chevaux dont l'horloge de la vie devrait inacceptablement s'arrêter.

 

A part vous, amis des animaux et des chevaux et nous, personne d'autre ne pourra rentrer dans le cœur des chevaux condamnés et personne d'autre ne pourra leur donner ce que nous allons réaliser et offrir une fois de plus
pour eux : une nouvelle écurie et une seconde renaissance.
Il n'est rien de plus fort que notre volonté de réussir et notre amour pour les chevaux. Depuis ces dernières années, nous l'avons prouvé par toutes nos réalisations et tous nos sauvetages.

Merci bien sincèrement de nous avoir lu et merci du plus profond du cœur pour nous accompagner dans tous nos efforts pour ces animaux.

Avec toute notre reconnaissance et notre vive sympathie.

Marc Beelen
100 CHEVAUX SUR L'HERBE

 

 

retour page d'accueil